Shirko démission!

Chronique d'une carrière sur Football Manager 2010

Gueugnon, CNN et Lacazette

leave a comment »

Rennes-Gueugnon, un parfum d'Europe5 juillet 2009, 23:40

A peine une semaine en poste, et j’ai déjà chopé la moitié des phrases toutes creuses qu’il faut dire en conférence de presse. Celle d’aujourd’hui c’est « Pour faire face aux échéances qui nous attendent,il faut doubler tous les postes ». En général, on fait suivre cette info en carton du traditionnel « Nous envisageons de recruter un joueur par ligne ». Mais après une revue d’effectif, je me rends compte que je suis suffisamment bien fourni pour doubler les postes « à la rennaise », c’est à dire pour chaque position, un joueur qui a roulé sa bosse en Ligue 1, et en doublure un junior issu du centre de formation. Je suis peut-être un poil léger en défense centrale, puisque derrière Mangane et Hansson, j’ai au mieux Lucien Aubey suivi d’une poignée d’adolescents surement très prometteurs mais qui passent le brevet des collèges cette année. Même problématique pour le milieu défensif. J’appelle le président. « Oui, c’est Shirko… pour les transferts, vous me mettrez un 4 et un 6. Et on sera bien. »

Je pensais à tout ça en attendant le retour de mes poulains d’un déplacement périlleux en amical. J’ai pas été, parce que.. et ben parce que j’avais autre chose à foutre! J’avais donné les clés à De Zerbi, « Non, t’inquiète pas, je vais regarder le match à la télé, un FC Gueugnon-Stade Rennais en amical, ça va surement passer sur ESPN… Sinon je verrai le résumé sur CNN, ils ont forcément envoyé une équipe ».
Ils arrivent, une heure de retard, comme si il y avait de la circulation entre Rennes et Gueugnon!
-« Alors les gars? C’est joli Gueugnon? »
-« Ouais coach, on a vu les Forges et le… »
-« Okok…Arrête, ça m’intéresse pas… Vous me ramener les 3 points au moins? »
Une petite victoire 1 à 0, avec une équipe remaniée et un but de Bangoura qui, d’après mon fidèle adjoint, a vendangé grassement tout le reste du match.

Pendant que la virée gueugnonnaise des garçons, j’étudiais les rapports de mes recruteurs sur deux ou trois petits jeunes. Le milieu droit Clément Grenier me plait bien pour remplacer à terme Jerôme Leroy et Alexandre Lacazette pourrait mettre un peu la pression à mes attaquants. Mais ces deux espoirs sont sous l’aile protectrice de l’Olympique Lyonnais, un club qui a tendance à sur-valoriser -dans tous les sens du termes- ses jeunes pousses. Et si Lacazette est dans mes cordes, Grenier se négocie à plus de 4 millions. Donc soit Aulas parle encore en anciens francs, soit c’est une manière polie de me dire d’aller me faire foutre.
Le reste de la semaine se passe tranquille (en clair, j’en fous pas une) à l’exception d’une pilée mise à l’Etoile Rouge de Belgrade. On peut se demander comment une formation pareille a pu gagner une Ligue des Champions, ils ont du tomber sur une joyeuse équipe de peintres en finale. Sinon, présentation de Lacazette à la presse, le transfert s’est réglé en quelques heures. C’est louche. Je vais le faire examiner par des toubibs, y’a surement une embrouille vu le prix et l’empressement de l’OL à le laisser partir.

Dans les prochains jours : signatures de seconds couteaux pour doubler deux ou trois postes et après j’attends les dernières heures du mercato pour faire LE gros coup de l’inter-saison.

Alex Shirko, bourreau des Champions d’Europe

Publicités

Written by alexshirko

9 août 2010 at 2 h 31 min

Publié dans Uncategorized

Prise de contact

leave a comment »

La Route de Lorient, en fait, c'est à Rennes
1er juillet 2009, 13h17

Vous me croyez, vous me croyez pas, mais se loger à Rennes, c’est la plaie. Il faut dire qu’au début, comme on m’avait dit qu’on jouait au Stade de la Route de Lorient, moi j’ai cherché un appartement à Lorient, comme un con. En fait non, on joue bien à Rennes, mais sur la route de Lorient. Me demandez pas pourquoi.

Pendant que mon staff s’active a organiser des matchs amicaux, les médias à langues de vipères me prêtent des intentions de recrutement improbables, « Jacques faty, priorité de Shirko », ce genre de conneries. Ca doit être une tradition, le dernier entraîneur arrivé, on essaie de lui refiler Jacque faty, c’est un genre de bizutage. Pas de bol, Faty il vient de chez moi, je connais la blague.

Les matchs amicaux justement… on vient de me communiquer le programme du mois de juillet, DIX matchs amicaux prévus??? Je commence par un gros ménage là dedans, j’ai pas l’intention de passer les trois semaines à venir dans un bus à faire la tournée des bleds pourris d’Europe de l’Est.
Je garde le match Equipe Première contre Réserve et 3 ou 4 rencontres contre des équipes niveau National pour forger la confiance de mes garçons.

Il est déjà temps de donner des numéros de maillot, et je réalise que Bocanegra et Gyan veulent tous les deux le numéro 3. J’ai deux internationaux sérieux dans mon groupe et ils sont aussi cons l’un que l’autre. Je donne ce maillot à Carlos, pour l’ancienneté. L’autre vient d’arriver, et il commence déjà à faire sa diva. Bon, mettez vos shorts les gars, on se fait un petit match en interne histoire que je vois qui a fait du gras pendant l’été.
Pour cette rencontre j’aligne la formation qui me paraît la plus sexy sur le papier, sans regarder les notes ou l’état de forme des intéressés. Au moment de démarrer cette rencontre Rennes-Rennes réserve, je vois que c’est Laurent Duhammel qui arbitrera cette rencontre. Jamais le dernier pour faire un peu de cachet au mois de juillet le Laurent.
L’équipe première s’impose sans forcer son talent, une frappe monstrueuse de Gyan sur un service de Marveaux et un but « coaching gagnant », tête de Sow sur un centre de Thomert, tout deux entrés en jeu à la 70ème. Gros match de Tettey et de Mangane par ailleurs. Non, le point noir de la soirée, c’est plutôt la prestation de l’équipe réserve. Le « meilleur centre de formation de l’univers » est peut être à Rennes, mais les mecs que j’ai vus ce soir, avec une dizaine de type recrutés en début de soirée Rue Saint Michel, je leur mettais une raclée.

La semaine a venir va être placée sous le sceau des recrutements, je vais faire un peu bosser les agents. Et ce Japonais qui traîne toujours au centre d’entraînement, je vais contacter son ambassade ou le faire évacuer par la sécurité. Voilà les gros dossiers à venir.

Alex Shirko, l’entraîneur qui fait déjouer les équipes réserves

Written by alexshirko

7 août 2010 at 15 h 04 min

Publié dans Uncategorized

Franchir un palier avec Alex Shirko

with one comment

La porte d'entrée vers la gloire30 juin 2009, 10h15

-« C’est votre première visite à Pôle-Emploi? »
-« Euh… oui, j’étais prof d’EPS avant, et je veux donner un nouvel élan à ma carrière… »
-« Vous cherchez dans quelle domaine? »
-« Manager en Ligue 1, un truc comme ça… j’aime bien regarder des matchs et donner mon avis. Et j’ai des super survêtements à la maison. Et un sifflet aussi. »
« Vous êtes mobile? »
-« Ben non, il faudrait un poste dans l’agglomération rennaise idéalement… »
« Remplissez le formulaire, on va voir ce qu’on peux vous trouver. »

Le monde du foot pro, ce n’est pas seulement des belles voitures et des filles faciles. Moi, je suis venu en bus à l’agence Pôle Emploi de ma ville et la dame derrière le guichet était pas facile du tout. Mais il faut parfois passer par là pour se faire une place dans ce monde de requins.

Mais il faut dire ce qui est, à Pôle Emploi, ils connaissent leur boulot. Dès le lendemain je trouvais un job d’entraîneur du Stade Rennais. 34000 euros mensuels pour un gars sans aucune expérience… et on nous raconte que c’est la crise! A leur décharge, j’avais mis sur mon CV « Expérience Internationale de Footballeur » (en 2002, j’avais fait un foot sur la plage avec des mecs au Portugal) et personne a vérifié. Je suis accueilli par le Président qui me demande si je veux virer d’entrée tout le staff. J’ai bien dans l’idée de mettre des gens de ma famille et des potes RMIstes à ces postes là, mais Laurent Huard me raconte sa vie, ses neuf ans passés au club, ses soucis de santé, sa malformation congénitale du coeur… Bon, ok, on est pas des monstres, turestes en poste. Mais va pas falloir me chier dans les bottes! Marcel Campagnac, un autre membre de mon staff, tient à se signaler dès ma prise de fonction et me conseille Marcello Gallardo comme recrue… T’es un marrant, Marcel, allez, tu restes aussi. De Zerbi, Barraud, vous restez tous! On va faire du bon boulot ensemble! Allez, tournée de bière pour tout le monde!

Premier jour de boulot, première cuite. Philippe Barraud m’appelle dès le matin pour me conseiller de recruter Hasan Salihamidzic… C’est plus drôle Philippe, c’est hier soir qu’il fallait la faire celle-là. On bosse aujourd’hui. Et mon boulot consiste à évaluer vite fait l’effectif pro. Bon, à première vue ça a de l’allure, y’a du jeune (M’Vila, Marveaux), du moins jeune (Pagis, Leroy), du… qu’est ce que c’est que ça?… Comment tu t’appelles toi? « Inamoto »? Qu’est ce que tu fous ici?… Hey les mecs!!!… y’a un Japonais qui s’est perdu, là… Oui, ben faut pas rester là M. Le Japonais on bosse, nous. Malgré tout je prends les infos sur les manquements de ce groupe, il me faut une doublure dans le couloir gauche à Bocanegra. Ce sera ma priorité du mercato. Mes objectifs me sont indiqués : une place dans la première moitié de tableau.L’ambition rennaise. J’aime ça. La saison peut commencer.

Alex Shirko, l’espoir d’une région.

Written by alexshirko

3 août 2010 at 5 h 56 min